Magali Raynaud
Ecrivain

Kiwa
Extraits
   - Bon sang, les gars, venez voir ça !  
   Ils se précipitèrent dans la cabine de pilotage où l'américain était penché sur l'écran du sonar.  
   - Quelque chose se dirige droit sur nous ! Vitesse de 43 nœuds ! Plus rapide que certains requins et certains bateaux, incroyable ! Il pourrait rivaliser avec l'espadon ! 
   - C'est lui, j'en suis sûre ! s'écria Cayla. Quelle distance ? 
   - 500m... 490... 450... 
   Sans réfléchir, Cayla arracha l'appareil photo étanche que portait Nick autour du cou et se précipita sur le pont.  
   - Cayla attend ! Non ne fais pas ça !  
   Ignorant complètement leur mise en garde, la jeune femme attrapa son masque qui séchait à l'air libre, l'enfila rapidement et sauta tout habillée à l'eau. 
   Son cœur pulsait si fort qu'elle n'entendait plus que le sang battant à ses tempes. Cayla tournait la tête, fouillant cette immensité d'eau bleue. Elle tenait son appareil photo prêt à l'emploi, réglé sur mode sport. L'impatience et l'excitation faisaient tourner le temps en accéléré ! Enfin, elle allait voir cet animal, enfin elle allait savoir ce que c'était !  
Mais ne voyant toujours rien, elle commença à croire que le mystérieux poisson l'avait détecté et avait fait demi-tour. Elle remonta à l'air libre et prit une grande inspiration.  
   - Cayla derrière toi, je le vois !  
   Cayla s'immergea et tendit son appareil photo.  
   Tout se passa très vite.  
   Elle ne vit qu'une forme floue, pâle et élancée passer à toute vitesse à côté d'elle, et les courants créés l'envoyèrent tourbillonner un mètre plus loin. Elle distingua à peine cette longue queue blanche se terminant par une ample nageoire caudale lui servant à se propulser à toute vitesse. Elle n'eut pas le temps de voir la face de l'animal tant il était allé vite, mais elle crut voir un corps élancé, fin, dépourvu de nageoires pectorales.  
Se redressant tant bien que mal, Cayla ne chercha pas à viser, elle pointa son appareil photo vers cette forme blanche ondulante qui fusait droit devant. Elle déclencha le mode rafale et suivit la créature jusqu'à ce qu'elle disparaisse complètement.  
   Sidérée et à bout de souffle, Cayla remonta à la surface, luttant contre ses vêtements imbibés qui l'entraînaient vers le fond. Une main puissante la saisit alors par l'épaule, la faisant gravir l'échelle du bateau sans délicatesse. Elle se retrouva assise sur le pont, trempée jusqu'aux os, tremblante, l'appareil photo serré contre elle.  
   - Espèce d'imbécile ! rugit Chris. Plonger comme ça, sans prévenir, sans savoir ce qui t'attendait en bas !  
   - Chris c’était incroyable. C'est un poisson j'en suis sûr, mais je n'ai jamais vu ça... 
   - Tu l'as vu ? demanda Nick.  
   - C'est passé tellement vite, j'ai à peine vu sa queue, c'était flou... Mais ce profilage... je ne l'ai vu chez aucun poisson.
1
2